membres INPACT | Lundi 11.12.2017 | 20:03

Y voir clair

Réflexion sur la pratique


Ceci et cela… Cela ou ceci ? … « Mieux vaut y voir clair ! »

Je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous ce texte magnifique de Tchouang-Tseu extrait des « études sur Tchouang-Tseu » traduites magistralement par Jean François Billeter aux Éditions Allia. Il me semble particulièrement de circonstance en rapport avec l'« époque » qui nous attire dans les filets pernicieux de ses controverses :

… « Comment se fait-il que la voie s'occulte et que naissent les oppositions entre le vrai et le faux ? Comment se fait-il que le langage s'obscurcisse et que naissent les oppositions entre le juste et le faux ? Comment la voie peut-elle s'en aller et ne plus être là ? Comment le langage peut-il être là et ne plus correspondre à rien ? La voie est occultée par les vues particulière, le langage disparaît sous sa propre luxuriance et ainsi se développent les querelles… où les uns tiennent pour juste ce que les autres tiennent pour faux et vice versa. Par conséquent, plutôt que de défendre le point de vue que l'autre rejette ou de rejeter celui que l'autre défend, mieux vaut y voir clair ! »

« Toute chose est tantôt un « cela », tantôt un « ceci ». Si j'adopte le point de vue du « cela », je ne vois plus cette chose comme elle m'apparaissait de mon premier point de vue. Si je reprends le point de vue du « ceci », je la perçois de nouveau comme avant. Par conséquent, un « cela » procède d'un « ceci » et un « ceci » découle toujours d'un « cela ». C'est pourquoi on dit que le « ceci » et le « cela » naissent en même temps… à l'instant ou une dénomination est encore recevable, elle ne l'est déjà plus ; à l'instant où une dénomination est encore irrecevable, elle est déjà recevable. Ainsi, une dénomination est tantôt juste et fausse, une autre est tantôt fausse et juste et on se prononce dans un sens ou dans l'autre selon le cas. C'est pourquoi le sage ne suit pas le langage, mais se laisse guider par la manifestation des choses : il adapte son langage au changement. »

« Un « ceci » est donc aussi un « cela », un « cela » est donc aussi un « ceci ». Il y a le juste et le faux du point de vue de « cela », il y a aussi le juste et le faux du point de vue du « ceci ».

Mais alors, y a t'il ou n'y a-t-il pas, en soi, de ceci » et de « cela » ?

Le lieu où, ni le « ceci », ni le « cela » ne rencontre son contraire, je l'appelle le Pivot.

Quand ce Pivot tourne, je réponds avec l'un ou l'autre sans jamais être pris en défaut et il n'y a plus de frontière à l'usage du juste, ni à celui du faux. »

C'est pourquoi je disais : « mieux vaut y voir clair ! »

Christian Bernapel.

Commentaires et réactions des internautes

Contribuer à cette page >>

Image introuvable

Lundi 11.12.2017 - 20:03 | 1 connecté | 82373 visiteurs | Mise à jour le 11.12.2017
Administrer | Revenir à la page d'accueil | Remonter en haut de cette page
INPACT-Taiji.com © Association INPACT, 2003 - 2016 | Mentions légales